• Saralé

    Exploratrice : Enfant des mers

    Nom d'exploratrice : Saralé 

     

    Je me rappelle du jour où je suis entrée dans le Château. C"était par un bel après-midi d'hiver, alors que les premières neiges venaient tout juste de tomber. Le sol scintillait, le ciel était d'un bleu éclatant, pur et sauvage. Les oiseaux chantaient, à l'abri dans leur arbres, le vent sifflait, et moi, je m'avançais, seule, vers cette porte luisante, surmontée de pics de ferrailles et de gargouilles en pierre. Mes pieds s'enfonçaient dans la neige épaisse, mes pas laissaient des empreintes écarlates sur ce manteau blanc. 

    Saralé

     

    Je n'étais pas venue de mon plein gré. J'avais été choisie. C'est une vielle tradition, dans mon village natal, de tirer au sort trois jeunes filles, à chaque solstice d'hiver et de printemps, pour donner en "sacrifice" aux Magiciens qui nous protègent des bêtes qui rôdent autour du Château. Ce système est vieux de plus de trois cents ans et dans une petite paroisse moyenâgeuse d'une centaine d'habitants, trois cent ans équivalent à une éternité. 

    L'année de mes treize ans, je savais que j'allais être choisie. C'était une certitude inébranlable, une vérité inévitable. Je le savais. C'est tout. Mon frère jumeau, Carlos, l'a deviné en observant. Il a gardé le secret, et pour cela, je lui suis reconnaissante. J'ai demandé à mon père de m'apprendre le tir à l'arc. Il m'avait déjà appris l'escrime et la fauconnerie. De ma mère, j'ai hérité d'une passion débordante et d'un sourire triste. Ma petite sœur Ellénita m'a donné un bracelet et un sourire enfantin; Miri m'a transmis la joie et le rire. 

    Mon nom est sorti de l'urne, et j'ai disparue. Je me suis envolée sur un griffon, séparément des deux autres Choisies. Il m'a déposée à l'orée de la forêt, sous un grand pin épineux. Sur le moment, je me suis demandé si je pouvais m'enfuir, mais les archers postés le long des murailles auraient rendu toute escapade impossible. Alors je me suis avancée vers mon futur. La peur m'empêchait de fuir; ma dignité refusait de trahir la vie de tout un village. 

    Je n'ai plus hésité. Je suis entrée, ma cape rembourrée tourbillonnant sur mes épaules, mes longs cheveux bruns volant derrière moi. Mon souffle résonnait dans le grand hall que j’appellerai plus tard le Cathédrall. Devant moi, un homme vêtu de noir me dominait du haut de ses deux mètres. J'aurais sûrement dû m'agenouiller, ou prêter mes respects au Maître du Château, mais mes muscles ne bougèrent pas. Je ne me rappelle pas de ce qu'il m'a dit. Je ne sais même plus s'il m'a parlé. J'étais encore innocente et naïve, et la petite fille au fond de moi n'a pas su réfléchir. On m'a proposé un marché. Soit j'acceptais de devenir recruteuse, soit je mourais. 

    J'ai décidé de vivre. 

    De l'année qui suivie, je ne me rappelle pas grand-chose: je ne garde que le souvenir de vagues images de personnages loufoques ou dangereux, de décors impossibles et de dialogues imbéciles. J'ai découvert la technologie du XXIe siècle, dissimulée derrière des toiles d'araignées. Un blog, qui s'est éparpillé sur toute la surface du web. 

    Et puis je me suis enfuie. Pourquoi, comment ? Je ne sais plus. Un choc post-traumatique m'a fait oublier tout ce que j'avais appris en un an. 

    J'ai commencé une exploration nouvelle du Château, accompagnée de mon milan. tout me semblait familier, et pourtant je ne me souvenais de rien. C'était frustrant, et ça me déprimais. 

    Et puis j'ai rencontré d'autres aventuriers. J'ai repris espoir. Nous avons combattu le Château, à deux reprises. Le Château s'est vengé sur mon village, et depuis, je le hais avec toute la chair de mon corps. Mais j'ai retrouvé ma sœur Miri. Et récemment, des ailes m'ont poussées dans le dos. Une histoire de gêne dormant et de docteur fou. 

    Je me suis forgée une vie. J'ai trouvé mes marques. Je ne peux pas retourner chez moi; je suis destinée à errer dans ce Château jusqu'à la fin de mes jours, ou jusqu'à l'exploration de cent mille pièces. 

     

    Je suis Saralé Kim Mag'Hil-Ashryver (Saralé ou Sara pour les intimes), et je suis une exploratrice du Château des Cent Mille Pièces. Ceci est mon histoire. 


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    2
    Dimanche 15 Novembre 2015 à 18:59

    Merci ! Et oui. Ça m'a pris des mois pour la faire, mais je suis assez contente du résultat. 

     

    1
    Dimanche 15 Novembre 2015 à 18:34

    Elle est bien écrite ! Faudrait que j'écrive la mienne... Ce serait cool ! C'est toi qui t'es dessinée ?

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :